Aller à la navigation  |  Aller au contenu

(2007) N° 0 : En quête du sujet

Parler du sujet, c’est se heurter d’emblée à la difficulté majeure de définir cette notion complexe et extensive. Le sujet, ce dont on parle ? celui qui parle ? « celui » qui pense et qui agit, à moins que ce ne soit « cela » ? Une substance, un suppôt ? Comment différencier sujet d’individu, de personne, ou encore d’âme ? La connaissance du sujet est-elle question d’identité, d’ontologie, de psychanalyse, de métaphysique, de phénoménologie, de sociologie ? Quid de la subjectivité ? Autant de questions auxquelles il apparaît difficile de répondre si l’on n’est pas philosophe. Autant de questions qu’il est cependant nécessaire de poser si l’on veut embrasser la notion du sujet dans sa complexité.


alt
Ferramenta Della Barca - © Théodora Olivi


alt

Les Gens en face de Moi - © Théodora Olivi

Le problème du sujet est toutefois différent lorsqu’il s’agit de l’aborder comme objet théâtral. Parler du sujet au théâtre, c’est multiplier les points de vue et angles d’attaques sur les différentes instances qui constituent le texte ou le spectacle. C’est prendre en compte le processus théâtral en tant qu’il met en présence le sujet, avec lui-même, avec autrui, avec la petite et la grande histoire.

Anne Pellois, Présentation du numéro 0, premiers paragraphes.