Aller à la navigation  |  Aller au contenu

D'un 11 septembre à l'autre

Mélanie Mary

« Ce qui est intense sur scène… »

Paroles de lycéens autour du projet D’un 11 septembre à l’autre

Présenté lors d’une étape de travail dans le processus de création d’Un 11 septembre à l'autre, ce montage, réalisé par Mélanie Mary, donne à entendre la parole des lycéens engagés dans le projet. Elle s’exprime lors de rencontres avec les membres de l’équipe artistique, dans des devoirs ou sur Facebook. Il a semblé judicieux aux directeurs de publication de ce dossier de leur laisser la parole dans cette dernière partie dévolue à la mise en scène d’Arnaud Meunier intégralement construite autour de leurs présences.

L’indication de « temps » et le traitement de paroles réelles comme une véritable matière dramaturgique laissent apparaître la structure théâtrale de ce texte. Ce type d’écriture étant par ailleurs un procédé récurrent dans l’œuvre  de Michel Vinaver, il a été repris par la classe du Lycée Voillaume participant au projet dans une pièce sur la révolution tunisienne également publiée dans ce dossier : 14 janvier 2011 .

M.M.


Rencontre avec Michel Vinaver – 11/03/11

« Nous entendons souvent parler des lycées d’Aulnay ou de la Seine-Saint-Denis mais nous ne sommes pas comme les médias nous décrivent. Nous sommes des jeunes comme les autres. Nous aimons la musique, nous aimons lire. Et nous sommes intéressés par le monde qui nous entoure. »

« Ce que j’aime au lycée, c’est qu’on peut participer à des activités comme la danse ou les sorties au théâtre. »

« J’aime la solidarité entre les élèves, les moments de fou rire, les fêtes de fin d’année. J’aime moins certaines règles strictes comme l’interdiction des couvre-chefs. »

« Un défaut : le système de la grille d’entrée est mal organisé. »


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

« Le théâtre, c’est amusant mais il faut être sérieux. »

« Le théâtre, c’est amusant, c’est compliqué, c’est fou. »

« Le théâtre, c’est se détacher de sa vraie personnalité. »

« Le théâtre c’est difficile. »

« J’ai appris qu’au théâtre, le ridicule n’est pas seulement négatif. »

« Faire du théâtre, c’est affronter le ridicule. »

« Le théâtre, c’est un projet collectif ; sans nous, sans chacun d’entre nous, le projet n’est plus le même. »

« J’ai découvert que j’aime le théâtre. J’ai découvert que je pouvais regarder du théâtre sans m’ennuyer. Quand on joue au théâtre, on entre dans un autre monde. »


Facebook

« Pressée de refaire un week-end comme celui-là ;) » (14 novembre, 20h16)

« Ouais ;) pressé d’être en janvier ;) » (14 novembre, 20h21)


Rencontres avec l’équipe de Citoyenneté Jeunesse
1

« Avec Mourad Hakmi, l’ethnologue, nous avons appris à ne pas choisir la facilité car le monde est complexe. Pourquoi, comment et qui. Il ne faut pas se baser sur des stéréotypes car ils simplifient la réalité. »

« La lecture de cette pièce m'a donné un autre point de vue sur l'événement en lui-même. De plus, ce texte remet en question les notions du bien et du mal. »


Devoirs de TPE

« Nous venons de présenter les traces de l’événement du 11 septembre 2001. Dans une première partie, nous avons vu les différentes notions de traces : les traces affectives et les traces écrites. Dans la seconde partie, nous avons étudié les représentations artistiques. On peut constater que le temps est un élément référentiel à l’art. La société et l’art sont deux termes à rapprocher. Les artistes s’inspirent de l’actualité de faits réels. Dans le cadre de notre TPE, on a pu remarquer que l’art était utilisé afin de pouvoir mieux garder des traces. »


Rencontre avec Michel Vinaver – 11/03/11

« Le 11 septembre 2001 est un événement mondial. Mais votre pièce montre aussi les sentiments, les émotions d’individus précis le jour du drame. Cela nous montre à la fois quelque chose de mondial et des vies individuelles. »

« On a l’impression que l’histoire n’a pas vraiment de début ni de fin. »


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

« J’ai apprécié de faire les exercices avec les autres élèves “inconnus”, j’ai aimé l'idée de se rencontrer. »

« J’ai aimé me présenter : je me suis surpassé car c’est un peu difficile. »

« J’ai aimé les présentations devant tout le monde, ça permet d’en savoir plus sur les autres. »

« J’ai aimé qu’on se dise notre nom dans l’oreille parce qu’on a fait connaissance avec des gens qu’on ne connaissait pas. »

« L’exercice que j’ai préféré, c’est celui du samedi lorsqu’on a serré la main des personnes que l’on ne connaissait pas. Ça nous a permis de nous rapprocher tout de suite des autres classes. »

« J’ai appris que j’ai de la pudeur et que je suis un peu timide, mais j’ai aussi appris à dépasser le stress et le sentiment du ridicule. »

« J’ai aimé chanter et me présenter devant un public. »

 
Temps


« J’ai bien aimé l’exercice où nous faisions connaissance avec les autres classes car je suis sociable, mais j’ai trouvé ça trop brutal de faire des étreintes.
 »

« Ce que j’ai préféré, c’est le moment des étreintes avec les personnes de l’autre classe. On sentait qu’on était connectés à eux, on avait l’impression qu’on avait une complicité avec eux alors qu’on ne les connaissait même pas. »


Facebook

« J'ai une petite question à poser aux lycéens du projet, sachant que vous avez autorisé pour certains d'entre vous le fait d'être pris en photo auprès de vos profs ! Je voulais savoir si certains sont contre l'idée que je photographie certaines séquences pour un projet personnel, car je rappelle et apprends à certains que je suis passionnée de photographie. Voilà tenez-moi au courant via Facebook ou au prochain rdv (même si c'est un peu tôt) !! » (18 novembre, 22h10)


Temps

« J’ai appris que je peux parler devant tout le monde. »

« J’ai appris à m’exprimer sans crainte. »

« J’ai appris à faire confiance à des étrangers. »

« J’ai appris que j’étais beau, drôle et sympathique ! »

« J’ai appris le respect de l’autre avec beaucoup de monde que l’on n’a jamais vu. J’ai appris à être libre de mes sentiments comme si je connaissais tout le monde. J’ai réussi à m’adapter aux autres. »

« Pour la première fois, j’ai pris une personne que je ne connaissais pas dans mes bras sans me gêner. J’ai découvert que je pouvais garder mon sérieux devant une foule sans rigoler. »


Facebook

« Quand je vais dire que j’ai passé mon week-end à faire du théâtre et serrer des mecs dans mes bras on va jamais me croire. » (14 novembre, 21h07)

« Ce que j’ai aimé chez les autres classes, c’est leur bienveillance. »

« Ils sont tous sympas, enfin, pour l’instant ! »

« Ils ont dû penser qu’on était une classe qui rigolait beaucoup !  »

« C’est super de voir que les profs jouent le jeu, ils font les exercices avec nous ! »

« On voit les professeurs sous un autre œil. »

« Je trouve les filles des autres classes assez mignonnes. »


Facebook

« Oui j’ai raté Lorient – PSG mais sans regret » (14 novembre, 20h57)

« Mdr ce n'est rien tu peux le revoir sur Internet alors que ce week-end tu n'aurais pas pu le rattraper sur le net heein ;) » (14 novembre, 20h59)

« Wéé Dario. Normal t’as pas de regret vu que le PSG n'a pas gagné =P » (14 novembre, 20h59)

« Après avoir vu les photos, j'ai ressenti un sentiment de regrets, de ne pas avoir participé au projet mais bon j'espère venir la prochaine fois pour faire connaissance avec les autres lycées et bien sûr participer aux activités :) (Vas-y Jeuks aime mon message pour pas me sentir seul T_T) » (17 novembre, 17h44)


Rencontre avec Michel Vinaver – 11/03/11

« Ce que j’aime dans votre pièce sur le 11 septembre, ce sont les témoignages des différents personnages. »

« J’aime le fait que chaque personne dise ce qui s’est passé pour elle, comment elle l’a vécu de son côté. »

« J’aime le langage utilisé dans la pièce, c’est le langage de tous les jours. »

« J’aime le mélange du français et de l’anglais avec le chœur. »

« Les répliques sont souvent très courtes. C’est rédigé comme de la poésie, les phrases vont à la ligne avant d’être terminées. »


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

« Aujourd’hui, le moment que j’ai préféré c’est être sur le plateau avec les autres et jouer le rôle de Katherine Ilachinski (même si je préfère le rôle de Bush). »

« Avant, lorsque j’étais sur scène, je ne voyais pas les différences de manière concrète quand je disais les phrases. Maintenant je me rends compte à chaque répétition un peu plus des différences. Ce qui est intense, c’est que chaque répétition est différente. »

« Lorsque je dis mon texte, j’ai l’impression que je suis le personnage, j’ai la tête vide, je pense au personnage. »

« Aujourd’hui, le moment que j’ai préféré, c’est les moments d’exercice avec Rachid, le chorégraphe. »

« Ce qui est intense sur scène, c’est de contrôler ses émotions. »

« Ce qui est intense sur scène c’est le regard des gens. »

« Aujourd’hui, le moment que j’ai préféré, c’est la partie texte avec Arnaud Meunier. »

« J’ai l’impression de ressentir les émotions, surtout quand je fais Madeline. »

« Aujourd’hui, le moment que j’ai préféré, c’est quand on a été tous réunis sur le plateau. »

« Avant, quand j’étais sur scène, je n’osais pas prendre la parole, parler fort. »

« Aujourd’hui, le moment que j’ai préféré… pffff j’ai été malade. »


Réactions au spectacle
Le Théâtre des Opérations de Christian Bourigault

« Nous avons vu un spectacle de danse, Le Théâtre des Opérations de Christian Bourigault. On voit d’abord des danseurs assis dans le noir. Puis une femme se lève et danse. »

« Elle montre l’énergie qu’elle a en elle, c’est comme une explosion d’énergie qui demande à sortir d’elle. »

« On pense au sport. »

« J’ai vu une armée de danseurs. Cette pièce m’a énormément fait penser aux dictatures et aux dominations en tous genres ».

« Le spectacle montre la soumission de certains êtres à d’autres êtres. »

« Même aujourd’hui, il y a des dominations par des êtres qui se croient supérieurs. »

« On voit que les femmes peuvent faire autant que les hommes dans la domination »

« J’ai aimé ce spectacle car j’ai découvert un autre monde où la danse est reine et où, par le simple fait de danser, on exprime ses sentiments, on raconte des choses. Ce spectacle, je ne l’oublierai jamais. »


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

Facebook

« Hey sérieux tout le monde, faut vraiment que le week-end pro tout le monde se mélange LOL. Mais sans faire les timides tout ça, parce que c’est à ce moment là que tout le monde va bien se connaître et que ça va commencer à être drôle » (2 février)

« J’ai trouvé cette journée superbe. J’ai appris que le corps jouait beaucoup dans une pièce de théâtre et que c’est dur de l’utiliser. J’ai également vu un chorégraphe très très fort. »

« Très fort dans l’utilisation de son corps. J’ai observé aussi que les classes se cassaient peu à peu pour former un seul et même groupe. »

« C’est clair que tout le monde a fait énormément de progrès ce week-end ! Les exercices de ces deux jours ont combiné tout ce que nous avions appris jusqu’ici et chacun s’en est bien sorti. L’exercice “rouler à six” auquel nous avons assisté en tant que spectateur, nous a bluffés et nous nous sommes rendus compte à quel point c’était beau sur le plateau… vivement la prochaine ! »


Facebook

« Superrrrrrrrrrrrr ce week-end on commence à se mélanger et à former une ‘tite famillllllllle ! C’est mignon ! Bonnes vacances à tous ! et à dans un mois ! » (12 février, 20h40)

« Suuuuuuuuuuuper week-end avec vouuuuuuuus touuuuuuuuus ! Vivement le week-end prochain » (12 février, 20h53)


Réactions à la projection du film
Les rêves dansants – Sur les pas de Pina Bausch 2

« J’ai trouvé ce film touchant parce qu’il repose sur un projet similaire au nôtre. Les adolescents du film nous ressemblent ; ils ont les mêmes émotions et réactions que nous face à certains exercices dans le cadre du théâtre. »

« Je pense qu’il a fallu beaucoup de courage à ces jeunes pour monter ce spectacle. On a pu suivre l’ensemble du projet, du début où les élèves étaient parfois sceptiques jusqu’à la fin où ils étaient très heureux de l’avoir fait. »

« Je n’ai pas trop aimé ce film. Certes, on peut voir que les adolescents ont vécu une expérience similaire à la nôtre mais je pense que la danse est différente du théâtre et je préfère le théâtre. J’ai tout de même apprécié les témoignages des adolescents. C’était émouvant. »


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

« Lorsque je suis sur scène, je ne suis plus le même que d’habitude. On peut se permettre d’adopter des styles que l’on n’a pas. Ce que je ressens, c’est quelque chose d’énorme. Je ne peux pas l’exprimer. J’ai l’impression d’être libre. J’aime le théâtre. »

« Avant, j’avais le sourire lorsque je regardais le public. Et maintenant, je souris toujours ! »

« Avant, lorsque j’étais sur scène, je n’étais pas du tout à l’aise quand tous les regards étaient posés sur moi. Maintenant, sur scène, je sens que j’attire l’attention, j’ai l’impression d’être important. »

« Avant, j’étais timide sur scène, je stressais beaucoup, j’étais rouge, je bégayais. Maintenant, j’ai confiance en moi. »

« Maintenant, je me sens à l’aise même si j’ai un peu le trac. J’ai l’impression d’évoluer de week-ends en week-ends. J’aime ces moments-là. »

« Avant, sur scène, j’avais peur du regard des autres, j’avais peur de ne pas réussir à surmonter mon stress. Alors que maintenant, je sens que la scène est un endroit familier, je m’y sens à l’aise. On a l’impression d’être une autre personne, j’aime cette sensation car elle laisse la liberté d’être celui qu’on veut. »

« Avant, lorsque j’étais sur scène, j’avais peur parce qu’on ne savait pas comment on allait être jugés. Maintenant, je me sens confiante, j’ai l’impression d’être une vraie comédienne que tout le monde regarde. J’aime beaucoup cela. »

« J’aime quand je reçois des consignes pour m’améliorer »


Temps


« Ce qui est intense sur scène, c’est la concentration et la capacité d’écoute. Quand je dis mon texte, j’ai l’impression de m’envoler. »

« Ce qui est intense lorsqu’on est sur scène, c’est qu’il y a un grand calme et que tu es la seule personne à faire quelque chose ou à parler. Tu sens la pression de tout le monde qui te regarde. »

« Ce qui est intense sur scène, ce sont les gens qui vous regardent sans cligner des yeux et qui ne vous lâchent pas du regard ; ils s’intéressent à nous. »

« On a l’impression de connaître son texte, mais une fois sur scène, on oublie tout »


Facebook

«  ah qu’est’ce qu’on fait les folles dans les loges ! » (13 avril, 21h02)


Réactions aux premiers week-ends de travail avec Arnaud Meunier

« Lorsque je dis mon texte, j’ai l’impression de le connaître comme si je l’avais écrit »

« Ce qui est intense sur scène, c’est l’écoute et la concentration du groupe. Quand je dis mon texte, c’est comme s’il me dominait. On ne le joue pas, on le vit. »

« Lorsque je dis mon texte, je ne me sens pas dans la peau du personnage, mais je le comprends, j’essaie d’imaginer sa situation et de ressentir ce qu’il ressentait, j’essaie d’être dans sa situation et je le fais avec mes émotions. »

« Le moment que j’ai préféré, c’est les vingt minutes de pause ! »

« Ce que j’ai préféré, c’est le chœur, car on s’est bien amusées. J’aime lorsqu’on passe sur scène en groupe »

« Ce que j’ai aimé, c’est quand nous avons tous été sur scène. »

« Le moment que j’ai préféré, c’est le moment de la pause où l’on a fêté l’anniversaire de Krami. On était tous réunis, tout le groupe, pas juste notre classe, car maintenant, tout le monde se connaît. »

« Le moment que j’ai préféré, c’est lorsque j’étais sur scène puisque tout le monde était attentif, m’écoutait et était bienveillant. J’ai aimé le chœur en anglais répété par Sabrina, Jacqueline, Maive et Guidée »

« Les moments que j’ai préférés, c’est prendre des photos avec les autres classes ; c’est la pause »

« Ce que j’ai préféré, c’est le rôle du chœur avec les autres. Et aussi les moments de pause avec les autres quand nos trois classes ne font plus qu’une. »

« Lorsque je dis mon texte, j’ai l’impression d’être une autre personne, je me sens libre. »



14 janvier 2011 / 14 january 2011 (extrait d’une pièce écrite par les élèves de 1STG2 du lycée Voillaume)

MOHAMED SALAH FLISS

« Vendredi 14 janvier

Je me suis dit que l’avenir avait une chance

Une chance une chance une chance »

CHŒUR

“I'll forever cherish 14 January 2011”

Notes

1  Citoyenneté Jeunesse : association qui met en lien en Seine Saint Denis des collégiens, des équipes pédogagogiques et des intervenants artistiques. http://www.citoyennete-jeunesse.org/

2   Les rêves dansants – Sur les pas de Pina Bausch  : ce documentaire d’Anne Linsel et Rainer Hoffmann, en salle depuis le 13 octobre dernier, retrace l’expérience de 46 adolescents allemands, issus de douze écoles différentes qui sont amenés à recréer Kontakthof , un des spectacles majeurs de cette chorégraphe, alors même qu’ils ne sont jamais montés sur scène auparavant. Les deux réalisateurs ont accompagné les répétitions des jeunes danseurs jusqu’à la première en novembre 2008. Le film a été projeté pour tous les lycéens participant au projet D’un 11 septembre à l’autre .

Pour citer ce document

Mélanie Mary, «« Ce qui est intense sur scène… »», Agôn [En ligne], Dossiers, (2011) HS n° 1 : Mettre en scène l'événement, D'un 11 septembre à l'autre, mis à jour le : 05/09/2011, URL : http://agon.ens-lyon.fr/index.php?id=1806.