Aller à la navigation  |  Aller au contenu

Philippe Malone

Sylvain Diaz

« Deux faces / Un seul tranchant »

Introduction au portrait de Philippe Malone

Après des portraits consacrés à Marine Auriol et à Mariette Navarro, la revue Agôn continue d’aller à la rencontre d’auteurs aux parcours divers, aux écritures singulières.

En ce début de printemps 2012, alors que III, l’une de ses pièces récentes, fait l’objet d’une création dans la région Rhône-Alpes, nous consacrons un portrait à Philippe Malone dont les premières pièces (Pasarán, 2000 ; Titsa, 2005) avaient été présentées sous forme de lectures au Festival de la Mousson d’été avant d’être éditées aux Solitaires intempestifs. D’inspiration bondienne ainsi que le confie l’auteur, ces textes, explorant notamment l’idéologie fasciste et les différentes formes de pouvoir que celle-ci peut promouvoir – cf. sur ce point Morituri (2000) –, ont bientôt cédé le pas à des œuvres s’émancipant résolument des canons dramatiques : en témoigne, dans les dernières pièces, la dilution progressive du personnage qui n’est bientôt plus qu’une voix se mêlant, sans distinction autre que typographique, à celle des autres figures. Amorcée dans III (2007), confirmée dans L’Entretien (2007) et dans Septembres (2009), Philippe Malone travaille à une réinvention du poème dramatique : le texte de théâtre se fait partition, cultivant une réelle musicalité. Cette mise en avant de la forme prônée par l’auteur ne se fait néanmoins pas au détriment du fond : réécriture du Richard III de Shakespeare, III explore les modalités du pouvoir aujourd’hui ; L’Entretien interroge le monde du travail contemporain en confrontant trois générations différentes de femmes ; composée comme une « fugue », Septembres évoque le parcours d’un enfant dans un paysage urbain menacé de destruction, parcours au terme duquel le jeune homme qu’il est devenu se fera terroriste. Fort d’une écriture à double face mais d’« un seul tranchant » pour reprendre une expression de III, le théâtre de Philippe Malone nous renvoie l’écho – parfois effrayant, toujours saisissant – de notre monde.

Dispensé de contribution strictement universitaire, ce portrait d’auteur consacré à Philippe Malone laisse la parole aux artistes. Deux voix vont trouver à s’y croiser autour de cette même œuvre : celle de l’auteur invité à revenir sur son parcours, à commenter ses choix d’écriture, à évoquer ses projets ; celle de Gislaine Drahy qui signe la mise en scène actuelle de III invitée à expliquer son intérêt pour cette écriture, à détailler sa manière de l’aborder sur le plateau.

Nous espérons qu’au croisement de ces deux voix, le lecteur entendra l’intérêt, la nécessité de cette œuvre – hélas trop rarement montée – sur la scène contemporaine et que ce nouveau portrait d’auteur constituera pour lui une invitation à découvrir ou redécouvrir cette écriture.

Pour citer ce document

Sylvain Diaz, «« Deux faces / Un seul tranchant »», Agôn [En ligne], Portraits, Philippe Malone, mis à jour le : 01/03/2012, URL : http://agon.ens-lyon.fr/index.php?id=2213.