Aller à la navigation  |  Aller au contenu

Dramaturgie des arts de la scène

Fin ou regain de la dramaturgie ?

Une enquête du laboratoire "Agôn - dramaturgies des arts de la scène" (2007-2012)

Les rencontres et contributions rassemblées dans cette « Enquête » témoignent des recherches menées entre 2007 et 2011 par l’équipe du laboratoire junior « Agôn – Dramaturgies des arts de la scène » sur les différentes définitions et pratiques de la dramaturgie aujourd’hui.

Définie à partir du modèle théâtral comme la « pensée du passage à la scène » (Bernard Dort), réflexion sur les structures du texte et ses représentations possibles, ou encore mise en relation de l’action, du théâtre et de la pensée (Joseph Danan), l’activité dramaturgique est aussi désormais inscrite et revendiquée au cœur des pratiques d’autres arts scéniques, comme la danse ou le cirque par exemple, qui ne font pas nécessairement du texte leur centre de gravité. L’activité dramaturgique s’est élargie et déplacée. Nous l’avons donc appréhendée de manière extensive et transversale en nous donnant comme gageure d’analyser la spécificité de la posture dramaturgique dans tous les arts de la scène, du point de vue de leur processus de création et en donnant la parole à leurs praticiens.

Notre recherche partait du constat que la dramaturgie est en plein essor. On assiste à un regain d’intérêt pour la dramaturgie tant du côté artistique que pédagogique ou scientifique : de plus en plus de compagnies travaillent avec un dramaturge, même s’il n’est pas toujours nommé ainsi ; universités et écoles offrent désormais des formations à la dramaturgie. Bernard Dort, dans le fameux numéro « Dramaturgie » de la revue Théâtre/Public paru en 1986, présentait le dramaturge comme nécessairement « transitoire ». Mais nombre de processus de création révèlent aujourd’hui un partage de la réflexion dramaturgique entre les différents producteurs et participants du spectacle, et le dramaturge n’a pas pour autant disparu. Au contraire, il semble être devenu un passeur indispensable entre le mouvement des corps ou du texte et la scène, les différents arts et les artistes, l’œuvre et son public. On peut dès lors s’interroger sur les fondements et les vertus (politiques) d’un tel partage et d’un tel passage...

Nous avons proposé une synthèse de ces rencontres et nos analyses sous la forme théorique et ludique d’un lexique intitulé De quoi la dramaturgie est-elle le nom ? , paru aux éditions de L’Harmattan en 2014.

Vous pouvez commander cet ouvrage sur le site des éditions l'Harmattan.

alt


 

  • Le premier cycle des rencontres organisées par le laboratoire Jr. Agôn est consacré aux différents reliefs du paysage dramaturgique théâtral. Cette percée dans la dramaturgie via le théâtre  tenait à la fois de l’évidence et de l’incontournable parce que le dramaturge est une figure qui a d’abord […]
  • Le second cycle de rencontres organisées par le laboratoire Jr. Agôn s'est proposé de commencer l'exploration d'un territoire qui lui est moins familier : celui des rapports entre la dramaturgie et la danse. Après deux rencontres riches de perspectives et d’interrogations (Chorégraphe et dramaturge avec […]
  • Avec Mathurin Bolze et différents membres de la compagnie Les Mains, les pieds et la tête aussi, Agôn a lancé - avec le parrainage de Bérénice Hamidi-Kim (maître de conférence, Lyon II) - un troisième chantier sur les rapports entre cirque et dramaturgie. D’autres rencontres seront organisées dans le […]
  • Poser la question de la dramaturgie à la traduction, c'est s'interroger sur les limites, les frontières qui les séparent, entrer dans la zone trouble, parce que continue peut-être, qui relie ces deux activités. Considérée non plus comme une activité purement littéraire et exclusivement destinée à la […]
  • La recherche des enjeux dramaturgiques propres au théâtre d'objets et de marionnettes est le dernier chantier mis en oeuvre par le laboratoire Agôn. Ce vaste territoire, d'abord exploré par le biais d'un entretien avec Michel Laubu (TURAK), a ensuite donné lieu à une rencontre avec Johanny Bert (Compagnie […]