Aller à la navigation  |  Aller au contenu

Entrer en scène – Retour sur un atelier mené à l'E.N.S. de Lyon

Adèle Gascuel, Aurélie Reinhorn, Juliette Riedler, Martin Sève et Flora Souchier

Amuse-gueule

« Cela n’aurait évidemment aucun sens s’il en était autrement. Tout a été étudié, tout a été calculé, il n’est pas question de se tromper, on ne connaît pas de cas où il ait été décelé une erreur, fut-elle de quelques centimètres, ou même de quelques millimètres.

Pourtant je ressens toujours quelque chose qui ressemble à de l’émerveillement quand je songe à la rencontre des ouvriers français et des ouvriers italiens au milieu du tunnel du mont Cenis. »

Georges Pérec, Espèces d’espaces

Verbaliser

Faire rentrer le public

Faire durer l’entrée du public

Commencer une action avant l’espace théâtral

Sacraliser l’entrée dans l’édifice théâtre

Prendre conscience de l’action d’entrer

Déplacer les gens 

Déplacer l’attente

Entrer activement

Distinguer entrer et sortir sur scène, et parler

Travailler sur la frustration

Regarder les acteurs se préparer

Échapper au spectacle

Suivre une déambulation

Se suivre les uns les autres

Le public ne cesse d’effectuer des entrées

Tester combien de temps pour faire descendre tout le public en ascenseur

Accéder au spectacle par l’entrée de secours.

Être acteur de son entrée

Voir les coulisses avant d’entrer avant l’entrée

Entrer en scène sur le plateau

Obliger le public à faire un parcours sur le plateau

Être en scène sous les feux

Être applaudi pour être entré

S’asseoir et être déçu

S’asseoir et voir les autres entrer : curiosité pour leur gêne

Attendre dans le public

Être entré et être assis

Attendre l’entrée la vraie

Dérouler (Et Molloy comptait ses petits cailloux)

Au départ. Attente dans le hall. 15 minutes environ. Ascenseur niveau – 1 : Flora commence à déclamer le monologue de Phèdre.

Boucle 1.  Ouverture des portes niveau 0, apparition de Flora, fermeture des portes  (Yoann appuie sur le bouton niveau -1). Descente niveau – 1 et remontée, seconde apparition niveau 0. Pierre-Groom 1 enclenche la sonnette de maître d'hôtel et ouvre la porte de l'escalier qui mène au niveau – 1. Descente d'un groupe – entre 8 et 12 personnes selon le nombre de spectateurs. Retour Boucle 1.

Traversée des coulisses, par groupes. Passage devant Yoann-Groom 2 silencieux, veston smart.  Puis découverte de Marie-Ange qui se prépare dans le fond costume, Martin qui récite son texte de Koltès dans les toilettes à Lisa dans une loge qui lui donne la réplique, des comédiens à la pelletée dans les deux loges. Aurélie-Groom 3 accueille les groupes à la fin du parcours : . « Vous êtes prêts ? La salle est pleine ! » « J'ai vu tes parents au premier rang, courage ! » « Respirez, parlez bien fort, allez jusqu'au centre du plateau, Merde, Merde, et Toï toï toï ! »

Boucle 2.  Aurélie-Groom 3 avec sa lampe torche invite les spectateurs-comédiens à entrer sur le plateau dans le noir. Dans les coulisses en face d'eux, Clara en perruque blonde et grande robe à triple volants, une loupiotte, se prépare elle aussi à faire son entrée en scène. Les spectateurs-comédiens, hésitants, avancent vers elle et vers le centre du plateau. Noir 8 secondes (salle et scène). Lumière 8 secondes (scène) : dans l'obscurité de la salle des yeux les regardent. Noir (salle et scène). Applaudissements dans la salle. Lumière (salle et scène). Les spectateurs-comédiens rejoignent le public dans la salle. Noir (salle et scène). Retour Boucle 2.

À l'arrivée. Noir (salle et scène). Lumière plateau, plateau vide. Atteinte frustrée de l'entrée de Clara. Texte de Beckett par Adèle dans la salle non éclairée. Frustration prise à contre-pied.

Noir final.

Oups

« J’ai la patte cassée, Flora tu fais Phèdre ? »

«  Flora es-tu partante pour faire Phèdre, puisque tu connais le texte ? Ou Aurélie ? moi je n'y tiens pas forcément, vu que si on garde Beckett, j'ai ça, sinon je m'adapte et peux remplacer Flora dans les loges... ou bien si Flora fait le monologue, on met Aurélie dans les loges et elle apprend le texte de Koltès ? »

« Phèdre Phèdre Phèdre eh bien tout me va, cela dit on a besoin d'Aurélie en passeuse. Alors soit Martin italienne seul, ce qui est triste certes, soit on dynamite Beckett et Adèle me remplace. »

Pour citer ce document

Adèle Gascuel, Aurélie Reinhorn, Juliette Riedler, Martin Sève et Flora Souchier , «Amuse-gueule», Agôn [En ligne], Dossiers, (2012) N° 5 : L'entrée en scène, Dossier artistique, Entrer en scène – Retour sur un atelier mené à l'E.N.S. de Lyon, mis à jour le : 23/07/2013, URL : http://agon.ens-lyon.fr/index.php?id=2677.