Aller à la navigation  |  Aller au contenu

Entrer en scène – Retour sur un atelier mené à l'E.N.S. de Lyon

Pauline Picot, Itto Medhaoui, Lisa Robert et Camille Roy

Taureau, debout ! Et c’est tout. Excusez-moi…

Oui, excusez-nous de ce titre qui sonne comme une farce post-dramatique un peu gratuite et un peu bête. Ce n’est qu’à moitié une farce. Laissez-nous vous expliquer, ce ne sera pas long.

AIDEZ-MOI !

Nous aimons les « fausses entrées ». Expression par laquelle il faut entendre l’entrée fortuite d’un technicien venu remettre en place un projecteur défaillant, l’arrivée de l’ouvreur sympathique débitant rituellement sa ritournelle sur les portables complètement éteints, le papier de bonbon que l’on défroisse, une porte qui s’ouvre puis se referme, une femme qui sort pour aller aux toilettes puis revient in extremis avant le début du spectacle... : en fait, toutes les manifestations qui « font événement » pendant la « séance théâtrale », c’est-à-dire avant, pendant, après le spectacle, mais hors du spectacle à proprement parler.

QUELQUE CHOSE ME BRÛLE DANS LA GORGE S’IL VOUS PLAÎT

Mais à moins de procéder à une mise en série un peu superficielle des diverses fausses entrées en scène, des divers moments où le spectaculaire réel fait intrusion dans le dispositif spectaculaire théâtral, eh bien… Et puis, quelle aurait été la justification dramaturgique pour ce dispositif, quel aurait été le fond pour cette forme ?

S’IL VOUS PLAÎT DE L’EAU N’IMPORTE QUOI J’ÉTOUFFE

Un peu déboussolées, nous avons tout de même décidé de garder le cap en reprenant l’idée selon laquelle, au théâtre, ce qui fait événement n’est peut-être pas ce que l’on croit.

AARGH JE ME MEURS AIDEZ-MOI QUELQU’UN QUE QUELQU’UN ME VIENNE EN AIDE JE VOUS EN PRIE

Partant de là, nous avons élaboré un système de poupées gigognes révélant, petit à petit, des entrées en scène dans les entrées en scène : une étudiante interpelle au plateau une jeune prêtresse qui appelle un dieu… Quelqu’un n’en finit pas d’être invoqué, convoqué – on l’incite à entrer en scène, à venir, à oser poser son pied dans l’espace délimité.

JE VAIS – JE – JE VAIS – HAAA. HAAAA. JE – SUIS – MORTE.

Mais l’événement le plus théâtral n’est-il déjà pas advenu sous vos yeux ?

Pour citer ce document

Pauline Picot, Itto Medhaoui, Lisa Robert et Camille Roy , «Taureau, debout ! Et c’est tout. Excusez-moi…», Agôn [En ligne], Dossiers, (2012) N° 5 : L'entrée en scène, Dossier artistique, Entrer en scène – Retour sur un atelier mené à l'E.N.S. de Lyon, mis à jour le : 23/07/2013, URL : http://agon.ens-lyon.fr/index.php?id=2700.